L'étranger

Rédigé par Yannix - - aucun commentaire

"Aujourd'hui, maman est morte. Ou peut-être hier, je ne sais pas."

Tout est dit dans cette phrase, première du roman d'Albert Camus : "L'étranger".

Je rattrape ici un retard, je le confesse qui confine au handicap, en découvrant ce roman qui cumule à lui seul nombre de points remarquables : premier d'un auteur qui recevra le prix Nobel de littérature, classé à la première place des romans français et parmi les 100 meilleurs romans au niveau international... Ce ne sont là que quelques faits, mais ils mettent haut la barre pour la concurrence !

Je ne peux m'empêcher de mettre en toile de fond la ville d'Alger filmée dans un vieux standard "Pépé le Moko", tourné quelques années avant l'écriture de cet ouvrage. La nonchalance portée par le héros, qui ne s'encombre pas de faux-semblants, renvoie à des années en arrière où les heures s'égrenaient d'une autre manière...

Du sang dans la prairie ! Monsanto frappe encore et toujours

Rédigé par Yannix - - aucun commentaire

Là où il y a du flou, il y a un loup ! et Monsanto !

Non content de répandre un produit plus que toxique, la firme américaine collectionne les mauvais points.  En témoigne l'histoire de cette vietnamienne qui lutte contre Goliath depuis les années 70 et la fin de la guerre du Viet-Nam.

Et comme si de rien n'était, Monsanto veut s'offrir une jouvence en se glissant sous l'aile protectrice d'un autre géant de l'industrie chimique, Bayer. Lequel il est vrai hésite en raison de la vitrine que présente ce partenaire pas vraiment idéal... Mais l'argent, depuis le commencement des temps, n'a toujours pas trouvé d'autre parfum que celui de la cupidité.

Les informations et les preuves s'accumulent contre ce nuisible, pour lequel aucun machin-cide n'a encore été mis au point. Mais selon l'adage, tout vient à qui sait attendre...

Photographies équines

Rédigé par Yannix - - aucun commentaire

Les animaux sont des sujets passionnants, surtout pour les photographes. Voici en substance, trois jeunes photographes qui ont une approche du sujet "cheval" bien à eux.

Wiebke Haas. Passionnée de cheval, ses photographies expriment avant tout la puissance et la liberté de l'animal. A côté de la beauté exprimée dans la galerie de photos, les images présentées dans les pages "stories" contiennent leur pesant de sauvagerie animale et humaine.

Andrius Burba. Son coup d'oeil est atypique, et c'est ce qui en fait tout l'intérêt : il photographie les animaux sous un angle inattendu et un peu renversant. Le reportage sur les séances de prises de vues est assez croustillant.

Charlotte Aubry. Son angle d'attaque : le sport équestre. Un regard résolument tourné vers l'animal et son cavalier.

A travers ces trois exemples, se dessine toute la complexité de la relation entre l'homme et l'animal, en l'occurrence le cheval, mais également chiens, chats et les autres. Une relation que chacun construit à sa façon et dans le respect de l'autre.

Enquêtes bretonnes

Rédigé par Yannix - - aucun commentaire

La lecture - et l'écriture - des polars n'est pas la chasse gardée de quelques uns. La Bretagne - version historique - connaît son héros, je me dois de corriger : son héroïne, en la personne de Mary Lester.

Jean Failler promène le lecteur au gré des enquêtes dans les coins pittoresques qui fleurent bon le varech et soleil breton. En l'occurrence, l'intrigue se situe à Saint-Quay-Portrieux, petite station balnéaire de la côte de granit rose, autour d'un cas complexe de meurtres visant une fratrie russe.

Sans briser des tabous qui sont autant de secrets de polichinelle, on imagine sans mal que Mary résoudra cette énigme, à sa façon et avec son charme naturel. Autant d'arguments qu'elle sait utiliser et manier afin de parvenir à ses fins, constante des ouvrages que j'ai pu lire jusqu'ici. Mais je n'en dis pas plus, je vous laisse faire la connaissance de Mary. Ah, sa première aventure s'appelle "les bruines de Lanester"... autant commencer par le début !

 

Vade retro Monsanto !

Rédigé par Yannix - - aucun commentaire

Tel l’hydre de Lerne dont les têtes repoussaient dès qu’elles étaient coupées, Monsanto use de ses tentacules pour maintenir son empire funeste en activité. Dans un article d'octobre 2016, le journal Slate faisait un parallèle intéressant entre la firme et le fait historique, remontant à quelques siècles, fomenté par Philippe le Bel à l’encontre de l’ordre des chevaliers-moines Templiers. L’idée ? Ramener le groupe à ses responsabilités, en rappelant à ses dirigeants et actionnaires que nul n’est au-dessus des lois. Et c’est là, la difficulté ! Quelle loi ? D’où le délai de réflexion des juges pour délibérer et construire un délibéré solide et sans faille qui puisse servir de base auprès d’autres juridictions. Pour illustrer les propos, voici une synthèse de trois années d’enquête sur l’ogre Monsanto : video

Un stagiaire ! Un !

Rédigé par Yannix - - aucun commentaire

Oui, servez-donc un stagiaire à ce monsieur ! Ensuite, vous m'en découperez un pour moi aussi.

En substance, c'est un peu l'esprit qui prévaut dans cet ouvrage : un cynisme outrageant, presque gênant. Jusqu'à un certain point, car le stagiaire, finit étrangement pour ressembler à ... moi, le lecteur. N'ayons pas peur des mots ! Jusqu'où irions-nous pour gravir notre échelle sociale ? Notre échelle de valeurs, celle qui nous ressemble ? Pour essayer de passer sur une autre échelle de valeurs, celle qui ressemble - et rassemble - ce qui reste inaccessible ? Jusqu'où ?

Pour le coup, doucement, insensiblement, le petit stagiaire "invisible" prend l'importance qu'il sied à un personnage central de roman. Au fur et à mesure plus humain, pas forcément plus sympathique, mais assurément bonifié par l'expérience.

C'est à ce voyage quasi initiatique - à travers ce guide de survie des jeunes stagiaires - que Shane Kuhn nous invite. Nous, lecteurs, peut-être un peu tueurs à temps perdu... !

Je suis Berlin

Rédigé par Yannix - - aucun commentaire

Qui sera le suivant dans la déjà trop longue litanie des attentat perpétrés contre les nations qui refusent l'obscurantisme ? Après Paris, Bruxelles, Orlando, Istambul, Nice, et d'autres que je m'excuse de ne pas citer, voici que Berlin est à son tour touchée dans son âme et sa chair.

Après le massacre de Charlie Hebdo, et depuis, de grands ignorants stupides poursuivent avec obstination leur entreprise de sape sans comprendre que rien n'arrêtera les nations dans leur travail d'éradication de la bêtise.

Pourtant, lorsque le Général de Gaulle répondait "vaste programme" à l'injonction "Mort aux cons", peut-être aurait-il été bien inspiré d'y réfléchir plus longuement et de poser les bases de ce programme dont personne ne s'est jamais soucié. Et en bousculant les dictatures - ô combien odieuses - sans réellement chercher à corriger les problèmes, les chefs d'Etats des démocraties occidentales n'ont-ils pas attisé le feu qui répand ses braises aujourd'hui par un pervers retour de flammes ?

Soit. Ce qui est fait est fait, même si cela a été mal fait. Il nous faut tenir la tête haute et démontrer aux malfaisants que leur action n'est que tempête dans un verre d'eau, à moitié vide qui plus est !

J - 24

Rédigé par Yannix - - aucun commentaire

Avec un léger retard, je démarre enfin mon calendrier de l'avent, en choisissant cette année deux calendriers qui se démarquent quelque peu.

Le premier, traditionnel sur la forme, liste les auteurs et artistes dont les oeuvres tombent dans le domaine public à compter du 1er janvier 2017 : c'est le calendrier de l'avent du domaine public. C'est également un façon ludique d'enrichir sa culture...

Le deuxième, beaucoup moins traditionnel et, pour le coup, frappé du sceau d'une ironie à double tranchant, est celui de Europol - pour European Police Office. La culture a une autre saveur, celle du grand banditisme et du terrorisme.

 

Un maniaque dans la ville

Rédigé par Yannix - - aucun commentaire

Entendons-nous bien, le terme "maniaque" du titre a ici essentiellement une connotation... psychiatrique. Et tout est dit, ou presque. L'auteur, Jonathan Kellerman, met en scène un couple composé d'un policier (normal, dans une enquête) et d'un psychologue (plus rare).

Et là, j'ouvre une parenthèse (

Il est certes plus rare de rencontrer un psy"chose", mais la recette fait ses preuves : cf. "profilage", "mentalist" et autres séries où des profileurs épaulent de manière très efficace les rudes policiers de terrain - ou dit autrement, quand le cérébral prend le pas sur le muscle...

) Je ferme la parenthèse.

Et le couple fonctionne plutôt bien dans cet ouvrage, conté du point de vue du psy, ce qui n'est pas anodin lorsque l'on sait que l'auteur est lui-même issu du même giron.

Drôle d'histoire champêtre

Rédigé par Yannix - - aucun commentaire

Voici une drôle d'histoire, de champignons et de furieux cueilleurs.

France Inter relate l'affaire sur son site : un amateur de la cueillette des champignons, également féru d'informatique, s'est mis en tête de créer une carte localisant les meilleurs coins à champignons en France, disponible sur OpenStreetMap. La réaction des cueilleurs précautionneux - les mauvais esprits diront sous l'emprise de champignons hallucinogènes - ne s'est pas fait attendre et la levée de boucliers, additionné d'une bonne volée de bois vert - provenant des riches sous-bois emplis de mycètes - a conduit l'informaticien mycophage à revoir sa copie !

J'ai pu voir la carte quelques heures après sa publication ; elle était déjà riche d'informations, dont deux sites situés à portée de panier de chez moi. Mais ça, c'était hier.

Aujourd'hui, subsiste encore, pour preuve du délit et comme pour rappeler à chacun que toute vérité n'est pas bonne à dire, la carte agrémentée de commentaires qui n'ont plus grand chose à voir avec le but original recherché.

Un coin à champignon, ça ne se donne pas, Môssieur ! Qu'on se le dise ! D'ailleurs, j'en ai connu qui sont partis dans leur tombe avec leur secret.