Manchester-Kaboul

Rédigé par Yannix - - Aucun commentaire

Un titre qui paraphrase à dessein celui d'une chanson de Renaud : Manhattan-Kaboul. Ce titre vaut bien d'être repris, Manchester et Kaboul venant ajouter leurs stigmates à une liste déjà longue de cités et de peuples meurtris par les exactions d'ignorants toujours aussi abjects qui s'évertuent à devenir la lie de l'humanité.

Si Kaboul a une fois de plus été une cible, la population afghane n'a peut-être pas fait de différence dans son quotidien, en raison d'un constant état de guerre larvé depuis presque 30 ans. Seuls, les usagers privilégiés du quartier également privilégié pourront témoigné de la sauvagerie aveugle qui les a frappé.

Quant à Manchester, dont le nom vient orner d'une perle supplémentaire le chapelet des villes victimes d'horreurs, l'ignominie a atteint un paroxysme en frappant des enfants ; ces êtres vils qui se disent animés par la foi ne peuvent que mentir - et se mentir - pour s'attaquer aux enfants, qui selon un vieil adage de l'Afrique de l'Ouest, sont le trésor de la famille. Il faut être devenu tout petit, sans foi ni loi, réduit à l'état de bête et avoir perdu son humanité pour en arriver à une telle extrémité. Et encore, les animaux que l'on nomme "bêtes" sont plus intelligents et savent se montrer plus humains que ceux qui veulent nous mettre à leur botte par ces actions de terreur.

 

Une chute de près de 70 ans !

Rédigé par Yannix - - Aucun commentaire

Venez, venez lire ce témoignage troublant d'un homme qui se confesse avec ferveur dans ce texte si moderne ! Ayez le courage d'affronter le requiem d'un homme qui se proclame pénitent pour mieux juger. Car ne vous en déplaise, vous serez jugé.

Le discours, plus exactement le monologue, long, continu, captivant, du narrateur est empli d'un malaise constant jusqu'au bout du livre. En langage verbeux, usant à juste titre d'un subjonctif bien placé, tel qu'il devrait être utilisé encore aujourd'hui par tous, le texte se décline tantôt dans une atmosphère de franche camaraderie, tantôt avec une envie encore plus franche de quitter là cet être malsain.

Ce malaise transpire en toile de fond de cette chute, qui n'en est pas une mais qui se veut un simulacre non assumé. En quelques pages, Camus met à mal - avec une vision du verre à moitié vide - la condition humaine face à ses incohérences et ses turpitudes existentielles.

Monsanto - acte II

Rédigé par Yannix - - Aucun commentaire

Le tribunal international Monsanto a rendu son avis sur les activités de la firme américaine, qu'elle qualifie d'"écocide". Extraits :

Le Tribunal International Monsanto est un tribunal d’opinion "extraordinaire" mis sur pied à l'initiative de la société civile afin d'éclairer les conséquences juridiques qui découlent de certaines activités de la firme Monsanto. Les audiences se sont déroulées du 16 au 18 octobre 2016 à La Haye pour permettre aux juges de recueillir des témoignages permettant de répondre aux six questions posées au Tribunal.

L'avis consultatif rendu par celui-ci inclut une analyse juridique des questions posées, à la fois au regard du droit international et du droit prospectif, en vue de faire progresser le droit international des droits de l’homme et le droit international de l’environnement.

L’avis est structuré en trois parties. La partie introductive rappelle les conditions dans lesquelles le Tribunal a été mis sur pied. La partie centrale examine les six questions qui sont posées au Tribunal. La troisième et dernière partie aborde, sur un plan plus général, l'asymétrie croissante entre les droits reconnus aux entreprises et les contraintes qui leur sont imposées au nom de la protection des communautés locales là où elles opèrent ou des générations futures.

La presse relaie cette information, avec plus ou moins de recul, comme Le Monde qui titre sur la firme "coupable d'atteinte aux droits humains" et revient sur "un demi siècle de scandales sanitaires", Médiapart qui appuie sur la "reconnaissance de l'écocide" ou Huffingtonpost qui - sous la plume de Mme Lepage, connue pour son engagement dans la sauvegarde de l'environnement - relate également la décision du tribunal. On notera toutefois, et l'effet "campagne électorale" n'a rien à voir, que certains journaux s'abstiennent de tout commentaire... de peur de blesser le monstre ? Au passage, la bienséance voudrait que je précise que ce dernier s'insurge contre cette décision dans une lettre ouverte publiée sur son site, et que ce faisant, la société réaffirme clairement que seul l'intéresse la rentabilité et les dividendes. Le reste, n'est évidemment qu'empêcheurs de tourner en rond et piétaille bonne qu'à nourrir son insatiable appétit pécunier... !

Atomes crochus

Rédigé par Yannix - - Aucun commentaire

David Khara fait son retour avec ce roman entre deux eaux : de l'action - façon dynamite, comme il sait l'écrire - additionnée d'un romantisme à l'eau de rose qui adoucit quelque peu le style percutant qui m'avait tant séduit.

Il est difficile de ne pas faire de parallèle avec les agressions dont souffrent les pays occidentaux depuis... le 11 septembre 2001 d'une part, et d'autre part, les difficultés liées à la maîtrise de l'atome (cf. Fukushima et Tchernobyl, pour citer les accidents les plus connus). J'ajouterai, pour les plus anciens d'entre nous, que j'ai également retrouvé un vieil air du "syndrome chinois".

Ce thriller distrait mais est loin d'être le meilleur de cet auteur qui m'avait habitué à mieux, y compris dans le déroulé de l'intrigue qui s'essouffle au fur et à mesure de l'aventure. Un peu comme moi lorsque je coure un marathon ! Mais ça, c'est une autre histoire...

L'étranger

Rédigé par Yannix - - Aucun commentaire

"Aujourd'hui, maman est morte. Ou peut-être hier, je ne sais pas."

Tout est dit dans cette phrase, première du roman d'Albert Camus : "L'étranger".

Je rattrape ici un retard, je le confesse qui confine au handicap, en découvrant ce roman qui cumule à lui seul nombre de points remarquables : premier d'un auteur qui recevra le prix Nobel de littérature, classé à la première place des romans français et parmi les 100 meilleurs romans au niveau international... Ce ne sont là que quelques faits, mais ils mettent haut la barre pour la concurrence !

Je ne peux m'empêcher de mettre en toile de fond la ville d'Alger filmée dans un vieux standard "Pépé le Moko", tourné quelques années avant l'écriture de cet ouvrage. La nonchalance portée par le héros, qui ne s'encombre pas de faux-semblants, renvoie à des années en arrière où les heures s'égrenaient d'une autre manière...

Du sang dans la prairie ! Monsanto frappe encore et toujours

Rédigé par Yannix - - Aucun commentaire

Là où il y a du flou, il y a un loup ! et Monsanto !

Non content de répandre un produit plus que toxique, la firme américaine collectionne les mauvais points.  En témoigne l'histoire de cette vietnamienne qui lutte contre Goliath depuis les années 70 et la fin de la guerre du Viet-Nam.

Et comme si de rien n'était, Monsanto veut s'offrir une jouvence en se glissant sous l'aile protectrice d'un autre géant de l'industrie chimique, Bayer. Lequel il est vrai hésite en raison de la vitrine que présente ce partenaire pas vraiment idéal... Mais l'argent, depuis le commencement des temps, n'a toujours pas trouvé d'autre parfum que celui de la cupidité.

Les informations et les preuves s'accumulent contre ce nuisible, pour lequel aucun machin-cide n'a encore été mis au point. Mais selon l'adage, tout vient à qui sait attendre...

Photographies équines

Rédigé par Yannix - - Aucun commentaire

Les animaux sont des sujets passionnants, surtout pour les photographes. Voici en substance, trois jeunes photographes qui ont une approche du sujet "cheval" bien à eux.

Wiebke Haas. Passionnée de cheval, ses photographies expriment avant tout la puissance et la liberté de l'animal. A côté de la beauté exprimée dans la galerie de photos, les images présentées dans les pages "stories" contiennent leur pesant de sauvagerie animale et humaine.

Andrius Burba. Son coup d'oeil est atypique, et c'est ce qui en fait tout l'intérêt : il photographie les animaux sous un angle inattendu et un peu renversant. Le reportage sur les séances de prises de vues est assez croustillant.

Charlotte Aubry. Son angle d'attaque : le sport équestre. Un regard résolument tourné vers l'animal et son cavalier.

A travers ces trois exemples, se dessine toute la complexité de la relation entre l'homme et l'animal, en l'occurrence le cheval, mais également chiens, chats et les autres. Une relation que chacun construit à sa façon et dans le respect de l'autre.

Enquêtes bretonnes

Rédigé par Yannix - - Aucun commentaire

La lecture - et l'écriture - des polars n'est pas la chasse gardée de quelques uns. La Bretagne - version historique - connaît son héros, je me dois de corriger : son héroïne, en la personne de Mary Lester.

Jean Failler promène le lecteur au gré des enquêtes dans les coins pittoresques qui fleurent bon le varech et soleil breton. En l'occurrence, l'intrigue se situe à Saint-Quay-Portrieux, petite station balnéaire de la côte de granit rose, autour d'un cas complexe de meurtres visant une fratrie russe.

Sans briser des tabous qui sont autant de secrets de polichinelle, on imagine sans mal que Mary résoudra cette énigme, à sa façon et avec son charme naturel. Autant d'arguments qu'elle sait utiliser et manier afin de parvenir à ses fins, constante des ouvrages que j'ai pu lire jusqu'ici. Mais je n'en dis pas plus, je vous laisse faire la connaissance de Mary. Ah, sa première aventure s'appelle "les bruines de Lanester"... autant commencer par le début !

 

Vade retro Monsanto !

Rédigé par Yannix - - Aucun commentaire

Tel l’hydre de Lerne dont les têtes repoussaient dès qu’elles étaient coupées, Monsanto use de ses tentacules pour maintenir son empire funeste en activité. Dans un article d'octobre 2016, le journal Slate faisait un parallèle intéressant entre la firme et le fait historique, remontant à quelques siècles, fomenté par Philippe le Bel à l’encontre de l’ordre des chevaliers-moines Templiers. L’idée ? Ramener le groupe à ses responsabilités, en rappelant à ses dirigeants et actionnaires que nul n’est au-dessus des lois. Et c’est là, la difficulté ! Quelle loi ? D’où le délai de réflexion des juges pour délibérer et construire un délibéré solide et sans faille qui puisse servir de base auprès d’autres juridictions. Pour illustrer les propos, voici une synthèse de trois années d’enquête sur l’ogre Monsanto : video

Un stagiaire ! Un !

Rédigé par Yannix - - Aucun commentaire

Oui, servez-donc un stagiaire à ce monsieur ! Ensuite, vous m'en découperez un pour moi aussi.

En substance, c'est un peu l'esprit qui prévaut dans cet ouvrage : un cynisme outrageant, presque gênant. Jusqu'à un certain point, car le stagiaire, finit étrangement pour ressembler à ... moi, le lecteur. N'ayons pas peur des mots ! Jusqu'où irions-nous pour gravir notre échelle sociale ? Notre échelle de valeurs, celle qui nous ressemble ? Pour essayer de passer sur une autre échelle de valeurs, celle qui ressemble - et rassemble - ce qui reste inaccessible ? Jusqu'où ?

Pour le coup, doucement, insensiblement, le petit stagiaire "invisible" prend l'importance qu'il sied à un personnage central de roman. Au fur et à mesure plus humain, pas forcément plus sympathique, mais assurément bonifié par l'expérience.

C'est à ce voyage quasi initiatique - à travers ce guide de survie des jeunes stagiaires - que Shane Kuhn nous invite. Nous, lecteurs, peut-être un peu tueurs à temps perdu... !