Hey Sheriff !

Rédigé par Yannix - - Aucun commentaire

Le sheriff Longmire fait son retour, avec deux molosses aux trousses. Et quelques cadavres pour saupoudrer le tout. Et une adjointe toujours aussi crue, mais tellement adorable ! Enfin, avec son monde perdu au fin fond du Wyoming, sous la neige et le froid.

Ce roman est un vrai délice. Craig Johnson fait preuve d'une plume légère, teintée d'humour - parfois noir - mais de bon aloi. Tous les ingrédients sont réunis pour passer un très bon moment.

Ou bien était-ce mes conditions de lectures qui étaient si agréables que je l'ai dévoré comme mon chien dévore sa pâtée ? Le soleil, le sable, la mer...

Et il y en a encore...

Rédigé par Yannix - - Aucun commentaire

Oui, encore un ! Quand on aime, on ne compte pas. Le troisième opus de Matilde Asensi - différent des deux premiers en tous points - s'inscrit néanmoins résolument dans la découverte du passé : sur les traces des vols perpétrés par les nazis.

L'aventure est tout aussi prenante que celles des précédentes oeuvres de l'auteure, et la traque du passé est bien construite - même si la résolution des énigmes est aidée par de grosses ficelles. Mais de jolies ficelles.

On suit donc la fragile Ana, qui est plus fragile dans mon imagination qu'elle ne doit l'être dans celle de l'auteure, qui lui prête de solides capacités de voltige, tout au long d'un récit ponctué de surprises et de romance. Un bon moment de lecture.

Et si...

Rédigé par Yannix - - Aucun commentaire

Et si... à partir de ce postulat, les choses peuvent aller très loin, aussi loin que l'imagination peut nous emmener, voire encore plus loin. A l'instar de ce personnage de Toy Story qui disait "vers l'infini et au-delà" !

Et si il existait une confrérie secrète qui avait développé un monde évolué totalement différent de celui que l'on connaît... C'est en substance la question que l'auteur, Matilde Asensi, pose à travers ce thriller.

Il existe un certain parallèle avec l'ouvrage précédent, puisque le héros - en l'occurrence, l'héroïne - est une religieuse. Celle-ci est au coeur d'une aventure haletante et bien emmenée, qui ne manque pas de panache et dont la chute, qui ne peut être dévoilée, est une ouverture vers moultes questions qui ne trouveront pas de sitôt de réponses !

Une lecture estivale bienvenue et des plus agréables.

Un certain charme pékinois

Rédigé par Yannix - - Aucun commentaire

Atmosphère feutrée et ambiance empreinte de culture chinoise traditionnelle, quand bien même l'action se situe de nos jours.

He Jiahong écrit un roman qualifié par certains de "shelockholmien" en raison du raisonnement induit par l'énigme, qui ne manque pas d'humour et où les relations sous-tendues entre les acteurs présents, à commencer par le héros et sa secrétaire, laissent entrevoir, pudiquement, de possible développements, faits de chinoiseries évidemment.

Maître Hong Ju mène une enquête difficile, où à travers les faux-semblants et non-dits, il lui faut trier le bon grain de l'ivraie et en déduire la susbtantifique moelle pour conclure. Epaulé d'une assistante des plus capables et débrouillarde - et l'imagination fait le reste ! - l'affaire est enlevée avec une dose d'exotisme et d'orientalisme bien agréable.

 

Tempus fugit

Rédigé par Yannix - - Aucun commentaire

"T" comme Templier. L'auteure, Matilde Asensi, refait l'Histoire, avec un grand "H". Ou peut-être amène-t-elle un éclairage particulier sur une trouble affaire, qui aurait certainement fait la une de tous les quotidiens de nos jours : la malédiction des Templiers.

En l'occurrence, le héros est moine-soldat de l'ordre de Hospitaliers. Tout moine qu'il soit, le héros va connaître moultes aventures dignes des plus grands thrillers actuels, mais avec les moyens de l'époque, de cette époque troublée par les luttes incessantes de pouvoir entre le temporel et le spirituel.

Et tout moine qu'il soit, l'auteure prend des libertés avec lui qui ne manquent ni de sel ni de piment... C'est l'occasion de découvrir une épopée enlevée et une romancière dont il est dit qu'elle est le successeur de Arturo Perez-Reverte. Ce qui est loin d'être anodin !

Quelle peste !

Rédigé par Yannix - - Aucun commentaire

Quelle peste ! L'origine de cette expression généralement utilisée pour désigner une personne qui nous est pénible, voire insupportable au sens premier du mot, vient certainement de loin, de l'enfer même de la peste. Camus entraîne le lecteur dans cet enfer, où toutes les émotions humaines sont mises à mal, un peu comme en temps de guerre, avec une quasi certitude : tout le monde ne pourra y échapper.

Le récit, publié en 1947, est ancré dans son époque - il se déroule en huis clos à Oran, ville de l'Algérie française en ces temps-là - mais pourrait sans difficulté être transposé de nos jours dans le cadre d'une épidémie si peu lointaine, comme celle qui a marqué l'Afrique de l'Ouest il y a peu avec le virus "Ebola".

Camus décrit un combat, une guerre contre l'autre, quel que soit cet autre. L'injustice, les défections, les victoires et les défaites ne manquent pas au tableau sombre que dessine l'auteur qui reste, au fond, très humaniste.

Manchester-Kaboul

Rédigé par Yannix - - Aucun commentaire

Un titre qui paraphrase à dessein celui d'une chanson de Renaud : Manhattan-Kaboul. Ce titre vaut bien d'être repris, Manchester et Kaboul venant ajouter leurs stigmates à une liste déjà longue de cités et de peuples meurtris par les exactions d'ignorants toujours aussi abjects qui s'évertuent à devenir la lie de l'humanité.

Si Kaboul a une fois de plus été une cible, la population afghane n'a peut-être pas fait de différence dans son quotidien, en raison d'un constant état de guerre larvé depuis presque 30 ans. Seuls, les usagers privilégiés du quartier également privilégié pourront témoigné de la sauvagerie aveugle qui les a frappé.

Quant à Manchester, dont le nom vient orner d'une perle supplémentaire le chapelet des villes victimes d'horreurs, l'ignominie a atteint un paroxysme en frappant des enfants ; ces êtres vils qui se disent animés par la foi ne peuvent que mentir - et se mentir - pour s'attaquer aux enfants, qui selon un vieil adage de l'Afrique de l'Ouest, sont le trésor de la famille. Il faut être devenu tout petit, sans foi ni loi, réduit à l'état de bête et avoir perdu son humanité pour en arriver à une telle extrémité. Et encore, les animaux que l'on nomme "bêtes" sont plus intelligents et savent se montrer plus humains que ceux qui veulent nous mettre à leur botte par ces actions de terreur.

 

Une chute de près de 70 ans !

Rédigé par Yannix - - Aucun commentaire

Venez, venez lire ce témoignage troublant d'un homme qui se confesse avec ferveur dans ce texte si moderne ! Ayez le courage d'affronter le requiem d'un homme qui se proclame pénitent pour mieux juger. Car ne vous en déplaise, vous serez jugé.

Le discours, plus exactement le monologue, long, continu, captivant, du narrateur est empli d'un malaise constant jusqu'au bout du livre. En langage verbeux, usant à juste titre d'un subjonctif bien placé, tel qu'il devrait être utilisé encore aujourd'hui par tous, le texte se décline tantôt dans une atmosphère de franche camaraderie, tantôt avec une envie encore plus franche de quitter là cet être malsain.

Ce malaise transpire en toile de fond de cette chute, qui n'en est pas une mais qui se veut un simulacre non assumé. En quelques pages, Camus met à mal - avec une vision du verre à moitié vide - la condition humaine face à ses incohérences et ses turpitudes existentielles.

Monsanto - acte II

Rédigé par Yannix - - Aucun commentaire

Le tribunal international Monsanto a rendu son avis sur les activités de la firme américaine, qu'elle qualifie d'"écocide". Extraits :

Le Tribunal International Monsanto est un tribunal d’opinion "extraordinaire" mis sur pied à l'initiative de la société civile afin d'éclairer les conséquences juridiques qui découlent de certaines activités de la firme Monsanto. Les audiences se sont déroulées du 16 au 18 octobre 2016 à La Haye pour permettre aux juges de recueillir des témoignages permettant de répondre aux six questions posées au Tribunal.

L'avis consultatif rendu par celui-ci inclut une analyse juridique des questions posées, à la fois au regard du droit international et du droit prospectif, en vue de faire progresser le droit international des droits de l’homme et le droit international de l’environnement.

L’avis est structuré en trois parties. La partie introductive rappelle les conditions dans lesquelles le Tribunal a été mis sur pied. La partie centrale examine les six questions qui sont posées au Tribunal. La troisième et dernière partie aborde, sur un plan plus général, l'asymétrie croissante entre les droits reconnus aux entreprises et les contraintes qui leur sont imposées au nom de la protection des communautés locales là où elles opèrent ou des générations futures.

La presse relaie cette information, avec plus ou moins de recul, comme Le Monde qui titre sur la firme "coupable d'atteinte aux droits humains" et revient sur "un demi siècle de scandales sanitaires", Médiapart qui appuie sur la "reconnaissance de l'écocide" ou Huffingtonpost qui - sous la plume de Mme Lepage, connue pour son engagement dans la sauvegarde de l'environnement - relate également la décision du tribunal. On notera toutefois, et l'effet "campagne électorale" n'a rien à voir, que certains journaux s'abstiennent de tout commentaire... de peur de blesser le monstre ? Au passage, la bienséance voudrait que je précise que ce dernier s'insurge contre cette décision dans une lettre ouverte publiée sur son site, et que ce faisant, la société réaffirme clairement que seul l'intéresse la rentabilité et les dividendes. Le reste, n'est évidemment qu'empêcheurs de tourner en rond et piétaille bonne qu'à nourrir son insatiable appétit pécunier... !

Atomes crochus

Rédigé par Yannix - - Aucun commentaire

David Khara fait son retour avec ce roman entre deux eaux : de l'action - façon dynamite, comme il sait l'écrire - additionnée d'un romantisme à l'eau de rose qui adoucit quelque peu le style percutant qui m'avait tant séduit.

Il est difficile de ne pas faire de parallèle avec les agressions dont souffrent les pays occidentaux depuis... le 11 septembre 2001 d'une part, et d'autre part, les difficultés liées à la maîtrise de l'atome (cf. Fukushima et Tchernobyl, pour citer les accidents les plus connus). J'ajouterai, pour les plus anciens d'entre nous, que j'ai également retrouvé un vieil air du "syndrome chinois".

Ce thriller distrait mais est loin d'être le meilleur de cet auteur qui m'avait habitué à mieux, y compris dans le déroulé de l'intrigue qui s'essouffle au fur et à mesure de l'aventure. Un peu comme moi lorsque je coure un marathon ! Mais ça, c'est une autre histoire...