Partie de pêche - Acte II

book_v_477Suite des aventure de Stoney Calhoun, où l'on en apprend un petit peu plus sur l'individu - mais pas trop tout de même, histoire de préserver le suspense ! Cacso Bay est le deuxième opus de M. Tapply, et le charme opère toujours. L'amour de la nature et de la pêche plus particulièrement est un ressort insoupçonné de l'intrigue qui, à l'inverse de nombreux livres, n'est que la toile de fond qui sert de fil rouge pour l'évocation des sujets plus existentiels.

Du rififi dans la famille Crusoë !

product_9782070136629_195x320Dans la famille Abondonné-tout-seul-sur-mon-île, je demande... à vrai dire, je ne sais plus ! Après Robinson, voilà Narcisse, marin français de la goélette Saint-Paul. Que lui est-il arrivé durant les dix-sept années d'exil forcé sur ce morceau de terre que l'on appelle l'Australie ? Comment a t-il pu oublier jusqu'à son nom ? jusqu'à sa langue maternelle ? Ce sont quelques questions que le gentilhomme bienfaiteur qui le recueillera sera en droit de se poser. L'enquête est une quête, toute en finesse, conduite par un homme curieux d'apprendre sur son prochain.

 

Le style de François Garde est plaisant au point d'épouser les courbes de ses personnages. Ouvrage surprenant par sa construction alternée, il sait tenir en haleine le lecteur et le forcer à imaginer le non-dit et le non-écrit. A lire.

Surfing USA

tijuanaAssurément, les Beach Boys auraient pu tenir le rôle phare dans le roman, au moins du côté musique. Mais ni eux, ni les mariachis ne sont à la hauteur de ce roman noir au lyrisme troublant et prenant. Kem Nunn entraîne le lecteur dans la vallée de la rivière Tijuana, qui donne son nom à la ville frontalière mexicaine toute proche où règne une violence faite de misère et trop proche du rêve américain, dans la "Tijuana Straits". Dans cette vallée, à la fois polluée par les rejets venant du Mexique et préservée par certains amoureux de la nature, Sam "La Mouette" Fahey essaie de survivre à ce rêve américain qui, comme beaucoup de rêves, n'a de réalité que le virtuel. Et quand le virtuel devient beauté fatale sous les traits d'une femme, il n'est pas toujours simple de trouver sa place !

Misère et corruption

otsiemiLe titre pourrait être trompeur mais il s'agit là d'une vérité vraie qui n'épargne personne, en témoigne encore une fois l'actualité récente - fondée ou non - de nos puissants, tour à tour démissionnaires ou mis en examen suite à des soupçons de corruption. Bien entendu, je n'oublie pas la misère qui se revient sur notre vieux continent comme pour se rappeler à notre mémoire après des décennies d'oubli. Le roman écrit par Janis Otsiemi, "La bouche qui mange ne parle pas", renvoie un constat de même nature, en d'autres lieux, mais que l'on pourrait aisément transposer chez nous. La richesse des expressions très imagées employées dans les pays de l'Afrique francophone donne au texte un humour qui tempère la dureté du propos : le monde se divise en deux : ceux qui n'ont rien et qui peuvent crever la gueule ouverte et ceux qui ont le pouvoir et l'argent pour vivre au dessus du lot !