C'est Noël !

Allez,encore un petit peu de patience et le réveillon pourra trouver sa concrétisation sous le sapin (pour ceux qui en ont un) et pour le plus grand plaisir des petits, mais également des grands, parce que au fond de chacun, subsiste toujours un enfant qui ne veut pas grandir... mais ça, c'est une autre histoire !

Donc, en cette prochaine belle nuit de Noël, la neige n'étend pas son blanc manteau mais qu'importe ! Le Père Noêl, quelle que soit son apparence, devrait passer par toutes les chaumières. Un Père Noël dont chacun connait évidemment l'histoire... Non ? Allez, un petit effort, c'est dans la vidéo qui suit.

Joyeux Noël !

Calendrier de l'avent

En dépit des tragiques évènements récents, nous avons entamé la période de l'avent, qui marque les quelques semaines avant Noël. Je propose de découvrir le calendrier de l'avent de Max Havelaar et les articles qui lui sont associés. En ces temps de COP21, il faut peut-être rappeler que certains agissent pour la planète et l'humanité...

Question subsidiaire : connaissez-vous l'origine du nom "Max Havelaar" ?

In memoriam

En mémoire aux victimes du 13 novembre 2015, le journal "Le Monde" offre un mémorial en leur honneur. Dans cet article, Le Monde explique la raison de ce geste et comment est constitué ce mémorial.

Comme un devoir de mémoire, qu'il n'est nul besoin de rappeler, ce geste s'inscrit dans le désir de ne pas oublier et de marquer durablement l'affront fait au mode de vie du peuple français. Simplement.

Roman noir, roman de gare ?

Retour aux sources : James Hadley Chase, écrivain reconnu du genre noir - pour autant considéré comme roman de gare, donc littérature mineure -, sort de son schéma narratif habituel dans cet ouvrage.

En effet, dans ce roman, "douze balles dans la peau", le héros prend le lecteur à contre-pied en cherchant à se débarrasser de son statut de mauvais garçon. Pour une fois, il est nanti, même s'il n'a pas toujours roulé sur l'or, et se prévaut d'une situation qui lui permet de profiter de son temps. Evidemment, cela ne peut durer !

Une histoire simple, écrite en langage châtié, confirmant le nouveau statut social du héros, que le lecteur suit comme un film sur grand écran.

Climat : quel marchandage ?

Cette question en soulève une plus profonde : à quoi sert de marchander sur le climat quand le constat est simple : il ne peut y avoir de négociation, soyons tous acteurs du sauvetage de la planète !

Un article publié sur politis.fr laisse songeur : il y plus d'un demi siècle que la question de l'activité humaine sur l'évolution de la planète se pose... John F. Kennedy avait créé une commission chargée de plancher sur le sujet et il y a tout juste 50 ans, son successeur - Lyndon B. Johnson - avait eu entre les mains un rapport qui, rétrospectivement, ne manque pas d'intérêt.

Le scientifique à l'origine de l'exhumation du rapport en cause, Ken Caldeira, est spécialisé dans la recherche des perturbations atmosphériques dues à l'activité humaine et sur son blog tire la sonnette d'alarme ; une de plus me direz-vous...