Tombé sur le cul !

Certes, toute chose à une fin. Jacques Higelin est parti ce vendredi 6 avril vers de nouveaux horizons lointains, peut être en pestant d'avoir manqué de peu la date du 1er avril ! Champagne pour le poète !

Et soudain, les chansons me remontent à la tête, comme les bulles du Champagne qu'il a chanté pour tout le monde. Pars, poète, pars et surtout ne te retourne pas !

Chacun gardera en lui un souvenir associé à ce nom, qui désigne - au présent - un chanteur et acteur, ou l'inverse, que l'on sent proche des autres. En témoigne simplement la joie qu'il sait - toujours au présent - partager sur scène pendant des heures, quand d'autres plient bagages alors que les fans scandent le rappel. Seul au piano, devant un public se comptant en milliers et une chanson, tombée de son imagination. Tombés bien à propos, les mots avec lesquels il jongle pour le bonheur des tous, moi compris qui suis tombé sur le cul !

Bonjour poète, que vas-tu inventer aujourd'hui ?

Des nouvelles d'un projet libre : autour de Bach

La pianiste Kimiko Ishizaka poursuit son chemin dans l'ouverture à tous des oeuvres de Jean-Sébastien Bach. Après "Les variations Goldberg", "Le clavier bien tempéré", Kimiko "souhaite enregistrer et publier sous la license Creative Common zero non seulement son interprétation de L'art de la fugue de Bach, mais aussi la finale de cette pièce inachevée, qu'elle a elle même composé", dixit son agence. Un projet qui était ouvert à la souscription sur Kickstarter.com, laquelle me semble aujourd'hui close... vu mon retard à l'allumage !

Quoiqu'il en soit, l'aventure de JS Bach dans le monde du libre se poursuit, pour le plus grand plaisir des mélomanes.

...et le 13 octobre, the winner is...

...Bob Dylan, pour le prix Nobel de littérature pour l'ensemble de son oeuvre, témoignage d'une société en mutation.

A n'en pas douter, la décision du comité Nobel est vexatoire pour bon nombre d'écrivains qui découvrent - comme tout le monde en fait ! - que le très prestigieux prix Nobel fait preuve de modernité. Les troubadours entrent au panthéon des nobellisés et leur art - la chanson (à texte) - est reconnu comme majeur dans le monde de l'écriture. La concurrence devient rude dans le monde de la plume, qui désormais peut s'accompagner à la guitare.

Au-delà de ces considérations, il faudra évidemment éviter les raccourcis ridicules : les lolitas devront encore faire leurs preuves pour briguer ce titre envié, et rester pour un temps encore dans la cour des Machins Awards.

Après 2015, 2016...

La référence n'est pas des plus réjouissante, mais en ce début d'année, il faut bien se dire que la Faucheuse a entamé une récolte de haute volée... La succession de disparitions de personnalités - libre à chacun de les avoir appréciées ou non de leur vivant - est une conjonction étonnante.

De là, une interrogation m'assaille : suis-je devenu si vieux - j'entends déjà certains ajouter "con" ! - pour que je sois aussi touché par ces disparitions ? Par ces célébrités qui ont certes jalonné mon existence, entre Bowie et Glenn Frey de Eagles, entre Delpech et Galabru, Tournier et d'autres, et qui marquent toujours mon quotidien, quand sur ma guitare je gratte "Hotel California"... ou qu'une réclame du petit écran est illustrée avec une chanson de Bowie.

2015 a été une année de douleur, 2016 ne doit pas suivre la même voie.

Nos chers disparus ont, eux, cet avantage d'être devenus immortels : ils laissent à la postérité leurs oeuvres, écrites, chantée ou interprétées et filmées. Ils reviendront régulièrement parmi nous.

Cependant, il ne faut pas oublier que nombre de personnalités inconnues - le voisin d'en face, un proche, ... - accompagnent ce cortège illustre et ne sont pas moins déméritantes. Ne sommes-nous pas tous égaux face à la mort ?

Musiques du monde

Nouveau label indépendant, qui revendique - après huit ans d'existence - son éclectisme, ce que en d'autres temps j'appelais "musiques du monde", No Format mérite un petit détours musical (normal, c'est le but !).

A travers un catalogue, effectivement largement diversifié, j'ai trouvé quelques perles qui me donnent envie d'aller plus loin et de suivre cette maison d'édition musicale, juste histoire de me laisser bercer par les sons parfois étonnants et envoûtant qui émanent de la créativité de leurs auteurs.

Avis donc aux amateurs de (bonne) musique et surtout de découvertes sympatiques, qui sont autant de sentiments qu'inspire le site de cette petite entreprise qui s'inscrit en marge des gros circuits commerciaux (ou des circuits de gros commerciaux ?).