Wild wild midwest

L'Amérique profonde - le Kansas, voilà le cadre de ce roman aux relents de western - devrions-nous dire midwestern ? - qui se passe au coeur d'une société américaine puritaine, arc-boutée sur ses principes et soucieuse des apparences. J'ajouterai en prime, comme dans tout bon western qui se respecte, l'usage des armes est naturel et de rigueur.

L'auteure, Lori Roy, plonge le lecteur dans un drame dont l'intrigue se renifle dès les premières pages - voire dès les premières lignes - mais qui se dénoue petit à petit au fur et à mesure que les personnages prennent de l'importance et de la rondeur.

Les "nouveaux" raisins de la colère

Le titre est trompeur, mais l'idée est là. "Des fauves et des hommes " de Patrick Graham semble prendre ses racines dans le terreau de Steinbeck, sur fond de dépression sociale - dans "les raisins de la colère " - et du respect d'autrui - dans "des souris et des hommes ". Le tout mâtiné des derniers standards modernes de la mise en scène d'outre Atlantique qui font le succès des grands thrillers.
Une épopée à travers laquelle l'auteur guide son lecteur sans complaisance, avec esbroufe et plaisir.

Le fin mot de l'histoire

David S. Khara nous amène doucement - mais un peu à la manière d'un Tarantino rivalisant avec les frères Coen - vers la fin de sa trilogie : le Projet Morgenstern . Projet au cours duquel les choses se délient et le pièces du puzzle se rattachent les unes aux autres.

A la manière des deux volumes précédent, cet opus se dévore avec compulsion : dès le premier chapitre, que dis-je, le premier paragraphe, le virus s'empare du lecteur pour ne le quitter qu'après le mot "fin"...

Pêche à la mouche

Encore une fois, et j'allais dire comme toujours, Stoney Calhoun a tenu mes instants de lecture au bout de sa canne à pêche, témoin de sa passion que sait si bien retranscrire W.G. Tapply . Un pas de plus vers une vérité dont les tendances se dessinent très fortement et qui peine à cacher ce que tout le monde soupçonne désormais.

Pour bien des raisons, je regrette que l'aventure ne se poursuive pas. Le site de l'auteur mentionne que cet ouvrage est le 3ème de la série "Calhoun" et un rapide coup d'oeil sur la page de Gallmeister nous apprend qu'il n'y en aura pas de suivant. Il fallait une fin parce que tout à une fin.